Bienvenue sur Treize à la douzaine, un blog d'écriture partagée...

Bienvenue sur Treize à la douzaine, le blog d'écriture partagée proposé par Annick SB...



En trois coups de cuillère à pot

Jak



Bientôt, c’est la foire de carnaval, et dans notre contrée du Centre c’est vive la joie.
Tous les autochtones sont   mis à la tache dans une touchante  contribution.
Mon fils, huit ans sachant mes talents de « sacrée » bricoleuse, m’a demandé de façonner pour ses meilleurs potes, élèves de sa classe, un déguisement correspondant à chacune de leur particularité.
Première évidence, pour les jumeaux dont je connais  bien les travers antinomiques, un  costume de fourmi, un autre de cigale, feront l’affaire
Pour cela, quelques coups de ciseaux dans des tissus repérés sur l’éventail bariolé du forain, place du Marché, et ouf ! J’ai terminé prompto  en une  matinée, mes premiers attifements,
Une pause déjeuner, et me voilà amorçant la suite.
 Dans une vétuste armoire remisée au garage, stockant mes « ça peut-servir », j’ai découvert un ex -maillot de bain   noir et blanc en jersey élastique qu’utilisait ma grande- et forte-  tante lorsque elle barbotait  à la piscineParfait pour Lise., la petite boulotte de la classe, que je soupçonne d’être une grande angoissée boulimique. Elle a toujours la bouche remplie de chamallows, qu’elle mâche goulument
 L’élasticité et la superficie de ce vieux maillot ira bien pour lui confectionner un costume de pingouin. Pour éviter le démaillage du jersey, j’utilise le cutter, et en trois temps trois mouvements le costume est terminé
 Il y a quelque temps j‘avais reléguée ma vieille blouse blanche d’infirmière- enfin en presque blanche-, Je l’ai fait ressurgir et lui ai fait subir plusieurs coups de bédanes pour en faire l’accoutrement d’Arthur qui rêve de devenir dentiste. Résultat un bel habit d'arracheur de dents
Je trouverais bien au garage quelques instruments de torture pour accompagner le tout
 Le lendemain matin, j’ai inspecté toute la maison, et n'ai pas trouver de bric-à-brac qui aurait pu me donner une illumination pour le travestissement suivant.
Je me résignais à faire un tour au grenier, escalader jusqu’au au 5ième -sans ascenseur – en espérant y trouver un trucmuche génial
 Dans une vieille malle en boiserie de chêne, j’ai découvert la robe de mariée de ma grand-mère. Cette toilette  était décrépit, presque en lambeaux, mais j’ai réussi à en extirper une jolie robe de princesse pour Roseline, la précieuse copine, dont tous les garçons de l’école sont amoureux.
 J’avais enfin terminé ma participation à La Fête Foraine, et j’anticipais dans ma tête les onomatopées de surprise que susciteraient mon  râblé labeur.
Ouf, je pouvais enfin respirer !
Et pour les rouspétances, au cas où les récipiendaires ne seraient pas satisfaits qu’ils s’inscrivent au bureau des revendications !

Jak    liste 12

1 commentaire:

  1. Ah ce que j'aimerais avoir tes mains de fées pour transformer tout et n'importe quoi en merveilleux costume de carnaval ! Super texte !

    RépondreSupprimer