Bienvenue sur Treize à la douzaine, un blog d'écriture partagée...

Bienvenue sur Treize à la douzaine, le blog d'écriture partagée proposé par Annick SB...



L'épicier de mon quartier

Yvanne



Ali, le crayon derrière l'oreille sert toujours avec empressement ses clients. On dirait qu'il danse, allant d'un rayon à l'autre dans son commerce. Et toujours avec le sourire. Son épicerie est toute sa vie. Il s'y promène avec le même bonheur que  d'autres déambulant nonchalamment dans les allées du parc voisin.
Ouvert de 7 heures du matin jusqu'à pas d'heure le soir, Ali s'est constitué une clientèle conséquente. Aussi, il a dû augmenter la surface de son magasin et ajouter une ramification sous forme d'appentis pour pouvoir stocker sa marchandise.

Ali était le plus heureux des hommes jusqu'au jour fatal du mois de septembre dernier où une jeune femme qu'il ne connaissait pas entra dans sa boutique. Il n'avait jamais vu pareille prétentieuse, ne se gênant pas pour critiquer la fraîcheur des salades ou des poireaux et palper sans vergogne les fruits de l'étal. Ali regardait la scène d'un œil rond et réprobateur se demandant quand la mijaurée aurait terminé ses tripotages.

Bien à propos, un xylocope égaré qui se délectait en butinant le sucre d'une pêche trop mûre, piqua la main baladeuse de l'importune chichiteuse. Elle se mit à brailler à croire qu'on l'égorgeait demandant qu'on appelle sur le champ un médecin, les pompiers et jusqu'à la police.  Enfin elle ameuta tout le quartier.

Le pauvre Ali, tout décontenancé, ne savait plus où donner de la tête. Il demanda à une personne présente de l'aider à allonger la blessée sur un canapé caché derrière le comptoir, accueillant l'épicier pour de brefs repos. Mais le bonhomme sollicité se montra réfractaire à toute aide prétextant un lumbago. Ali dut se débrouiller seul.

Notre épicier parle encore aujourd'hui de sa mésaventure et remercie toujours avec gratitude ses bons clients qui n'ont pas manqué de le consoler  en lui apportant sollicitude et menus cadeaux.

Yvanne    Liste 3

1 commentaire:

  1. Les clients sont la plaie du petit commerce, c'est bien connu !
    Pauvre Ali...
    ¸¸.•*¨*• 🦋

    RépondreSupprimer