Bienvenue sur Treize à la douzaine, un blog d'écriture partagée...

Bienvenue sur Treize à la douzaine, le blog d'écriture partagée proposé par Annick SB...



Flore se décarcasse

Jak



Flora  est sans étiquette  la politique ne l’intéresse pas elle est du genre à se mettre au vert, à courir dans la verdure avec son cabas qui dansotte  au bout de son bras.  
Ce petit panier  elle l’a confectionné  en raphia et brodé avec ses aiguilles magiques  en or, mélangeant des fils de toutes les couleurs de l’arc en ciel.
Dans ce sac, elle y posent délicatement  les herbes  qu’elle cueille en chantant,  les après midi où elle gambade  pour  cueillir le thym la sauge et le basilic , en rêvant,  le nez en l’air à la recherche de papillons.
Depuis quelque temps elle ne retrouve plus le rythme des saisons.
Cette année les primevères et le forsythia sont la grève...Les bourgeons boudent.
Il faut qu’elle agisse, rien, ne va plus.

Aujourd’hui est rentrée bredouille de sa virée.
 Elle s’est décidée.
C’est avec la certitude de son bon droit,  qu’elle franchi le l’entrée de la poste.
 Derrière le guichet, une vieille demoiselle grimace d’un sourire peu amène,… les yeux calfeutrés par des lunettes à œillères qui la protègent des regards concupiscent de certains clients..

  • C’est pourquoi ?
  • Je veux envoyer un pneumatique en urgence, répond notre belle ingénue.
  • Quel en est le texte ?
  • C’est une réclamation auprès du grand suprême  pour lui reprocher de ne pas avoir tenu sa promesse
  • Ah- oui, quel grand suprême on en croise tant sur cette terre….
  • Ben… celui qui règne sur la nature qui soigne les fruits et les fleurs ….celui qui préside,   - elle en a oublié le nom-
  • Oui,  je vois vous voulez dire  Vertumne, mais je vous ai demandé le texte.
  • Ben je veux lui écrire rapidement  pour lui   reprocher d’avoir oublié de faire naitre le printemps cette année….les arbres ne veulent plus refleurir, les plantes restent en terre infécondes, les fleurs n’osent pointer leur nez  Même le coucou s’est tût.
·         Ah ma pauvre enfant, -la vielle fille, écolo a ses heures-,  a pris un ton compatissant-,
·          il est inutile  et vain de lui écrire. Il n’en fait qu’à sa tête. Il a sous ses ordres une bande de vaut-rien qui ne cherchent qu’à détruire la planète, afin de posséder un peu plus  d’argent… et depuis qu’il a convolé en juste noce avec sa Pompomone , il savoure la vie avec celle-ci  et ne pense qu’à rajeunir, Ainsi il  a délégué à  ses sous-fifres  les attributions  qui lui étaient imparties.
·         C’est là-haut la pagaille.
     Vous aurez beau faire vous n’y pourrez rien.

Flora s’en retourne désespérée, elle jette son cabas avec force dans la rivière, et  s’en repart vers  sa garrigue pour y pleurer à son aise.
Et là,  miracle, le temps qu’elle y aboule, pris de remord, le printemps est descendu sur terre.
Honteux de sa désertion, il  lui offre une belle gerbe de thym romarin et lavande Et les  abeilles alors  chantonnent  gaiement.


Jak   Liste 2

4 commentaires:

  1. J'aimerais bien avoir le petit sac de Flora, plein de fils de couleurs celle que le printemps ne va pas tarder à nous offrir cette année encore ...

    RépondreSupprimer
  2. Elle a un nom prédestiné pour faire renaître le printemps, Flore...
    Mais... c'est qui la Pompomone ? on ne nous dit pas tout !
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  3. Comme quoi c'est une hérésie de vouloir supprimer les services publics ! Vivent les postières !

    https://pierreperret.fr/media/les-postieres/

    RépondreSupprimer