Bienvenue sur Treize à la douzaine, un blog d'écriture partagée...

Bienvenue sur Treize à la douzaine, le blog d'écriture partagée proposé par Annick SB...



Ça canarde !

Vegas sur Sarthe




"Z'auriez pu prévenir" bougonna le type en ramassant le morceau de gouttière criblé
de balles.
Sur son front un bel oeuf de pigeon venait d'éclore.
"Z'avez d'la chance" répondis-je "hier c'est une brique qu'est tombée".
"Ça craint chez vous" dit-il en massant son œuf.
"Restez pas dans son champ d'vision" ajoutai-je en le tiraillant par le bras comme
une marionnette.
Son regard terne s'éclaira : "Le champ de vision de qui ?"
"Ben... du sniper" avouai-je tout bas. Faut dire que le farfelu avait l'ouïe aussi fine
qu'il avait la vue perçante.
Le type faillit basculer par la margelle du puits tout proche.
Je le guidai vers un siège à l'écart de la ligne de mire.
Il était tout pâle : "Et personne ne fait rien pour l'arrêter ?"
Je lui proposai une collation mais il déclina.
"Buvez au moins un coup. C'est un Trousseau noir du Jura. Vous m'en direz des
nouvelles !"
Au dessus de nos têtes, ça canardait de plus belle.
Le type à l'œuf de pigeon exulta :" Bordel ! Faites quelque chose !"
Je soupirai : "Faut qu'jeunesse se passe. C'est qu'un lance-pierre de gamin... et pis il
a horreur des contraintes..."

Vegas sur Sarthe   Liste 5

Félicité

Jak



Paolo, le jardinier farfelu de la Croix Blanchère, la tête recouverte d’un chapeau de paille chemine aux aurores, comme tous les jours, afin de prévenir les éventuels vandalismes du petit matin .
Vols de salades, arrachage de fleurs ça n’en finit plus. Des rôdeurs viennent profiter gratuitement, sans effort du fruit du travail des colocataires du jardin collaboratif.
Depuis 3 ans il est responsable du Grand- Champ, près du périphérique où des carrés de jardins sont entretenus par des volontaires à la main verte, bien loin du béton,
Dans cet enclos y règne une façon de vie heureuse, sans contrainte
On y voit, des bordures en briques qui servent au printemps pour des semis.
Des allées sinueuses au gré de la fantaisie de la plantation du moment.
Un cabanon fait de vielles planches, couvert de tuiles dépareillées. Toit hétéroclite, où naît une brinquebalante gouttière nourricière d’un vieux bidon. Le réceptacle en vue des surplus d’arrosage, les jours de sécheresse.
Un trousseau de cordelettes au dessus d’une porte de récupération, pour attacher les tomates, et pour confectionner également, la folle chevelure des épouvantails de bric et de broc, agités par le vent comme des marionnettes.
Sur la margelle d’un vieux puits sèchent au soleil des verres mal lavés qui ont servis pour la collation habituelle de onze heures 30. Récompense pour ces intrépides jardiniers amateurs. Des sièges improvisés l’enserrent : Vieux tronc d’arbres, blocs de briques, misérables tabourets témoins, d’un moment de détente cordiale.
Et surtout amenant de la couleur, des cucurbitacées de toutes formes, des haricots qui grimpent pour atteindre le ciel, des tomates aux formes originales et aux joues joufflues renflouées de vitamines, des consoudes et autres herbes où le persil est roi.
Ce lieu enchanteur, fabuleux, instaurateur de lien social, efface le terne et monotone mode de vie des tristounets HLM...
Les jardiniers bénévoles de la Croix Blanchère se laissent guider par l’allégresse lorsqu’ils s’y rendent.
Et ce matin, Paolo le farfelu jardinier, n’y a vu qu’un hérisson qui s’enfuyait ……

Jak    Liste 5

Histoire de gouttière

Ghislaine



Au dessus du mur en brique, la gouttière est pleine de feuilles..
Je vais devoir jouer les marionnettes avec mes petits bras !
Quelle contrainte ce travail à faire !
Mais il faut le faire sinon, les pigeons et les oiseaux vont en faire leur siège et
Le mur déjà terne va devenir un champ de crottes.
Allez  ! Après ma collation, je m'y met ! Et surtout faire attention à la margelle
et ne pas chuter comme la dernière fois. Je n'avais pas bien guider l'escabeau
et hop hop, la Gigi s'est ramassé une belle gamelle !
Une histoire farfelue mais hélas vraie, il faut l'avouer...
Sans prévenir, voilà que le voisin vient me remettre son trousseau de clés
pour les donner à sa soeur qui vient passer quelques jours et arrivera en son absence..
Me voyant avec l'escabeau, il se propose de m'aider et de libérer la gouttière...
Bien sur , j'accepte avec plaisir, trop heureuse de me libérer de cette contrainte..
Je déteste faire ce genre de travail mais écrire cette histoire j'adore !
Et voilà donc comment on se débarrasse d'une contrainte en ce 13 juin avec le sourire..

Ghislaine    Liste 5

Scène de vie

Chaton



Mon fils entre au lycée agricole,
Branche vinicole.
Il aimerait reprendre l’exploitation familiale
Un désir patriarcal.
Il sera pensionnaire.
Pour lui, quelle affaire.
Qui le guidera dans sa nouvelle vie,
Pour parvenir à ses envies ?
Il faut préparer son trousseau,
C’est un autre berceau.
Que de contraintes,
A faire sans aucune crainte !
Dans la liste, que de choses farfelues
C’est une liste absolue.
On le prend pour une marionnette.
Pour tout emmener, il faudra une camionnette.
Assise sur un siège près de la margelle du puits,
Juste après un orage de forte pluie,
Je regarde le mur couleur brique, un peu terne,
En ce qui me concerne.
Je prends une légère collation,
Pour la circulation.
J’ai les jambes fatiguées
Je ne peux plus bourlinguer.
La pluie s’est arrêtée
Pourquoi rester abritée ?
Mais la gouttière fuit encore,
L’eau s’écoule sur le mur de dehors ;
Je vais prévenir le plombier,
Installé aux Herbier.
Dans les champs, mon mari travaille
Le bord des vignes, il débroussaille.

Chaton   Liste 5

Le tribunal

Emma



Le marquis de Gouttière trônait sur la margelle du puits en briques ternes à la lisière du champ du père Mathurin.

C'était le siège du tribunal dont il était le président.
Lui-même était un matou replet, dont le regard en fente émettait des éclairs jaunes, flanqué de deux furets sinistres portant chacun un trousseau, l'un des clés des champs, l'autre des clés de sol.
Ils avaient rassemblé sous la contrainte et guidé là un jury hétéroclite et farfelu de pauvres hères, qui se trouvaient au mauvais endroit au mauvais moment : deux lapins amoureux, un montreur de marionnettes poussiéreux, et un pigeon boiteux.
Ils avaient été fermement prévenus : ils n'étaient là que pour la photo, en aucun cas pour donner leur avis.
D'ailleurs le tribunal n'émettait que deux sentences : "collation" ou "décollation", ce qui en l'occurrence n'était guère qu'une différence gastronomique.
On amena les condamnés : trois pauvres rats miteux, la queue entre les pattes.


Emma     Liste 5

Contraintes

Adrienne


Gemma se balance nerveusement sur son siège, le regard dans le vide. Dehors, des murs ternes de brique sombre, où les gouttières ont laissé des traînées noirâtres, et dedans, un papier peint défraîchi que devraient égayer deux ou trois photos champêtres, vieux puits à margelle fleurie, champ de blé avec coquelicots…
Tout en dévorant distraitement sa collation, il lui vient l’idée farfelue de laisser là le gros trousseau de clés, de partir sans prévenir personne, guidée uniquement par ses envies, sans contrainte aucune. Fini d’être le jouet de ses supérieurs, la marionnette dont on tire les fils…
Partir ! Partir avec Muanza ! Au diable les lois, les papiers, les interdits, les complications infinies ! 

La vie pourrait être si simple, si on le voulait...

Adrienne   Liste 5

Celui qu'on nomme amour

Cloclo



Allons-y pour l’étreinte
si ce n’est sous contrainte,
aimons-nous sur le champ
pour un trip alléchant
et laissons-nous guider
par de tendres idées,
sans jouer les marionnettes
ou les maris honnêtes…


Rendre la vie moins terne
pour nos plaisirs internes,
et pour la vie entière
nous faire chats de gouttière
sur pattes de velours,
amadouer l’amour,
et puis sans prévenir
sans fin aller venir
sur nos proches futurs…

Solides comme un mur

monté en rouges briques
nous donner la réplique,
puis s’asseoir sur un siège,
égrener maints arpèges
tendres et farfelus.

A cinq heures révolus

prendre une collation,
et sans plus de raison
ni faire d’autre manière,
près du vieux puits en pierre
assis sur la margelle
se dire : la vie est belle,
ne cherchons plus la clé,
elle est là, sous nos pieds
attachée au trousseau
du plus beau des cadeaux :



celui qu’on nomme Amour.

Cloclo    Liste 5

Liste 5

1 guider
2 farfelu
3 champ
4 marionnette
5 prévenir
6 gouttière
7 siège
8 collation
9 brique
10 terne
11 trousseau
12 margelle

 et le 13ème pour le thème    contrainte

La Genèse libérée

Vegas sur Sarthe



A sa grande stupéfaction IL réalisa qu'en créant la feuille de vigne, IL venait de créer la pudeur...

Du coup Adam avait bien du mal à cacher un étrange gonflement phallique à chaque fois qu'il croisait la belle plante perchée sur ces Bon Dieu d'escarpins, des loups-bouquetins en peau retournée sortis de l'imagination débordante du Créateur !
C'est qu'IL avait encore du pain sur la planche :
-tenir son journal, La Genèse Libérée
-créer le stylo à graver les tables de la Loi
-alimenter le groupe électrogène pour que la Lumière fut et fut longtemps.
-conduire ses deux homo pour les déclarer à la CPAM, la Communauté des Premiers Arrivés au Monde...

IL se heurta à un judas où était inscrit en lettres d 'or le théorème d'Abel – revu et corrigé par Caïn – sur la formule du binôme.
"Satané Judas" songea t-il en avisant un guichet derrière lequel dormait un jeune cadre.
IL le réveilla d'un coup de poing rageur sur un timbre de bronze, la seule chose qui "raisonna" en ces lieux...
Tombé de son socle, le jeune cadre se releva en se trémoussant. "Quo Vadis ?" demanda t-il d'une voix d'ange.
"Je viens déclarer mes deux homo" répondit-IL en faisant approcher Adam et Eve.
Un étrange gonflement phallique souleva la feuille de vigne d'Adam...
IL soupira, c'était pas gagné.


Vegas sur Sarthe    Liste 4

Pudeur et démocratie

Joe Krapov



Voici le théorème de la pudeur tel qu’il est énoncé dans le journal des délibérations du Conseil municipal de Corps-Nuds (Ille-et-Vilaine) du 7 mai 1965 :

« Toute personne qui, se promenant au jardin des plantes, se trouverait choquée par la statue de la porteuse de pain, représentation honteusement dénudée et pourtant fièrement campée sur son socle de granit, est habilitée à faire part de sa stupéfaction au bureau de bienséance de la ville, en mairie.

Pour déclarer en bonne et due forme l’outrage aux bonnes mœurs, le plaignant ou la plaignante se munira d’un stylo et remplira attentivement le formulaire-cadre de réponse puis le déposera dans l’urne prévue à cet effet. Lorsque l’urne aura été suffisamment alimentée, quand elle sera bien bourrée, l’administration procédera au dépouillement. Elle pourra être conduite à procéder aux mesures de rétorsion suivantes :

- Pour toute statue de sexe masculin, application sur l’outil du monsieur d’une feuille de vigne en chachlik mercerisé.

- Pour toute statue de sexe féminin, pose d’un soutien-gorge et si besoin, d’un pagne tahitien sur les rotondités délictueuses.

Si cela ne suffit pas, s’il y a ballotage et deuxième tour, on fera exploser les statues à la fin du prochain carnaval ».

Un décret-théorème du même type a été établi dans la ville de Nouvoitou (Ille-et-Vilaine aussi) mais pour déposer sa stupéfaction il faut acheter un timbre fiscal (pas fous les Nouvoitouciens !).

On se demande bien ce qu’attendent les municipalités de Saint-Jean de Cuculles (Hérault), Deux-Verges (Cantal), Sexfontaine (Haute-Marne) et Poil (Nièvre) pour suivre l’exemple des deux Bretonnes !

Joe Krapov    Liste 4

Cachez ceci que l’on ne saurait voir…

Jak



Charles  ouvrit son journal  « La Revue »,   et roula un juron.
Sa stupéfaction fut considérable
Le socle de la bienséance était ébranlé. 
« La Revue »  venait alimenter    un scandale considérable.
L’ordre moral  était outragé.
Depuis des siècles, les théorèmes de Galilée et son fameux "Et pourtant elle tourne" n’avaient alimenté un tel charivari.
Des critiques  obséquieux, gagnant  leur pain grassement,  y allaient  de leur plumes, - pas encore stylo-  vindicatives et ignorantes de l’art.
 Ils déclaraient  avec véhémence  que l’on devrait rétablir les buchers pour de tels irrévérencieux.
Oui,  en ce matin, pluvieux fin du siècle19°, Charles constatait que  « L’origine  du monde, »  de Courbet, sans cadre  et sans pudeur, s’y étalait.
Il restât  planté d’hébétude, et la voix sans timbre, il chuchotât  entre ses lèvres  caustiques :
-        Mais où tout cela va nous conduire,  c’est le début de la  fin d’un monde !

 Nota : Ceci est une fiction car l’on sait très bien qu’à cette époque nul, sauf initiés, ne pouvait admirer  ce tableau.

Jak    Liste 4

Le héros timide

Ghislaine



Sans doute par pudeur, Charles voulait déclarer sa flamme à Daisy, par écrit, n'osant lui parler encore...
Il prit un stylo sur le socle du bureau, une enveloppe…
Il venait d'aller acheter un cadre vierge pour lui faire une jolie aquarelle, représentant sa plante préférée…Quelques timbres, son pain, son journal et tout en revenant, il songeait comment il allait tourner sa missive...
Daisy friserait la stupéfaction, car, jamais il n'avait été plus loin que les galanteries d'usage !
Son béguin pour Daisy ne datait pas d'hier et les regards de Daisy avaient alimenté son désir de lui parler mais il n'osait pas…
Il pensait donc que lui écrire, serait le mieux...
Il espérait la conduire au bal des seniors et il comptait bien lui exposer son théorème amoureux...
Il était là devant sa feuille blanche, la main tremblante et il se sentit sauvé par la sonnerie à la porte...
Plus tard, il écrirait, pour le moment il devait aller répondre…
Quand il ouvrit sa porte, Daisy était devant lui…
- Dis moi Charles, tu ne viendrais  pas avec moi  au bal des seniors ?

Ghislaine   Liste 4