Bienvenue sur Treize à la douzaine, un blog d'écriture partagée...

Bienvenue sur Treize à la douzaine, le blog d'écriture partagée proposé par Annick SB...



Quel défi !

© Annick L 



Vertuchou ! Encore un vilain jour de pluie !
Le froid le gris m’donnent des frissons
Douze mots m’attendent pour un défi
Pour faire d’un poème ptit bonbon
.
Suspendre un temps ses noires idées
Ou doucement les piétiner.
Sur une chaise bien se poser
Pour à rimer bien commencer.
.
Une plante verte pour compagnie,
Un gâteau ruisselant d’coulis,
Et voilà l’cadre bien posé,
Ne reste plus qu’à composer.
.
Les mots démangent et s’abandonnent
Avec parcimonie se donnent
Mais pas d’achat, sont suffisants
C’est merveilleux, revigorant.
.
On les aligne comme on les aime.
Y’a pas de taille pour un poème.
Qu’il soit petit ou qu’il soit grand
L’est fait de mots, tout simplement !
.
Mazette ! Voilà que je m’égare !
Gâteau… coulis… faut qu’j’m’en sépare !
L’poème piétine… Les mots s’font rares !
Frisson d’effroi m’parcourt… cauch’mard !
.
« Faramineux »… faut le caser !
Mais avec quoi bien le marier ?
Sans lui, pas d’défi terminé,
Poème ptit bonbon bien gâché !
.
Un coup d’baguette et les mots fusent !
Faramineux!!! Là je m’amuse!
Ponctuation… guillemets… accents
Et point final ! Ah ! C’est dément !



© Annick L   Liste 25

Gourmandise littéraire

La Licorne



Je viens de faire quelques achats en ville et je piétine sous la pluie 
et sous un abribus tout en consultant mon portable. 
Mazette ! Les mots proposés ce mois-ci par Annick ne sont pas faciles !
Un frisson me parcourt et je ne sais trop s'il est de froid, de plaisir ou d'angoisse...
Vais-je venir à bout de ce faramineux défi ?

Commençons par le début : se mettre à l'abri, trouver une chaise accueillante, 
de préférence dans un endroit chaud et pas trop fréquenté. 
Tiens, le salon de thé du coin de la rue fera parfaitement l'affaire. 
Il n'y a presque personne à cette heure-là : c'est merveilleux ! 
Je m'assieds  derrière la grande plante verte et commande un café 
et une pâtisserie appétissante arrosée de coulis de framboise...
Suspendre le temps un instant.
Déguster le moment.

Vertuchou ! Il n'est pas mauvais ce petit dessert...
savourons-le avec parcimonie. 
Je tire de mon sac un carnet, un crayon...
et voilà, que sans m'en rendre compte, avant la dernière bouchée, 
j'ai déjà terminé.
Petit frisson de satisfaction... :-)

 La Licorne    Liste 25


La générale

Ghislaine



Elle piétinait depuis bien trop de temps !! Mazette !! Elle en avait des frissons partout d'attendre sous ce porche à l'arc faramineux et sombre, Il y avait comme un coulis de rouille sous sa voûte.
Et zut ! Voilà la pluie qui s'invitait aussi, certes avec parcimonie mais là quand même !
Mais que faisait donc de Vertechou de Jacques !! Il devait être encore à suspendre ses costumes reçus hier pour les différents actes...
Mais bon !! C'est vrai qu'ils sont merveilleux et qu'il doit en prendre soin !! Elle avait hâte de voir le sien aussi.. Le spectacle c'est ce soir et cet achat a été un très bon investissement !
Le sien trônait sur la chaise, juste à côté de la plante offerte par sa mère ! Ah cette générale allait être formidable !
Il pleuvait un peu plus fort quand le vieux Jacques arriva enfin en courant au porche, où donnait la porte du théâtre, un peu plus loin...
«Allez dépêchons-nous, je dois encore essayer mon costume !! »
Ensemble, ils se mirent à courir, heureux, comme toujours un soir de scène !!

Ghislaine    Liste 25

Vernissage

Rose63



A force de piétiner 
Dans le hall sans même une chaise 
J'en ai eu des frissons dans le dos tant il faisait froid 
La séance achat a vite été bâclée
Pourtant l'exposition mettait en valeur des tableaux faramineux 
La foule m'a contrainte à suspendre ma visite 
A mon retour à la maison 
Une vertechoux fumante m'attendait 
Mazette  quelle bonne idée 
Ajout d'une plante aromatique et une belle pomme verte 
Merveilleux mélange sucré salé 
Cette soupe mixée façon coulis
Saupoudrée   d'un nuage de crème avec parcimonie  
Chaude par ce temps de pluie m'a fait un bien fou

Rose63   Liste 25

Quelle est donc ...

Jill Bill



Vertuchou ! Mazette !
Saperlipopette,
Quelle est donc cette plante
Sous le manteau à la vente
Conseillée en achat discret
Au Père la Chaise en secret
Malgré son coût faramineux
Pour son effet merveilleux
Son grand frisson chair de poule
 A rendre maboule
A se suspendre comme rustre
Aux branches des lustres
 A piétiner
Les fraisiers
En coulis
Un jour de pluie
Et à fumer en pétard
 Façon zonard
Eléphant vert gazon
 Martien rose, au plafond... !


« Psssst !!! Du trèfle à cinq feuilles ! »

Jill Bill   Liste25

Imprécations

Annick SB



Ils bavent, s’acharnent sans parcimonie
Mettent à nu le nu, l’intime
Il n’est question ni de vengeance ni de rébellion
Mais de méchanceté pure, brute
L’achat de nos suspicions
Aussi abjecte que la délation pendant la guerre
Nuisible
Coulis acide, assaisonné de peurs, de rancœur
Torrent de salissures sur toutes les chaînes
Chacun y va de sa petite phrase, de son commentaire, de sa boutade
J’ai eu honte de rire aussi je l’avoue
Dans mes pensées tout à coup arrive le verset un du Psaume un et une grande envie de le crier au monde entier :

« Heureux l’homme qui ne marche pas selon de conseil des méchants, qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs, et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs… »

Vertuchou !
De quoi se mêle-t-on ?
Ils se veulent accusateurs, censeurs, défenseurs d’une morale qu’eux même bafouent par la honte de leur accusation !
Ils se prennent pour les maîtres à penser mazette !
Faramineux quand on y songe l’ampleur que prend la décadence !
Assis sur une chaise, ils témoignent à l’antenne de ce qu’ils n’ont pas saisi : la passion, la souffrance, la chair faible et bouillante, l’émoi mais aussi parfois l’humiliation du désir…

Plus de secret
Plus d’alcôve
Plus de frisson
Juste une dénonciation pesante ; l’apogée du règne de la méfiance
J’ai honte du genre humain, de ce qu’on nomme progrès 
Parfois j’aimerais être une plante …

Les jours vont passer
Les virus emporter des milliers de personnes
Ces rires se tairont 
D'autres retentiront

Prions…

La pluie peut-être lavera et suspendra le torrent de boue médiatique qui crispe, fige et met à mal le respect du merveilleux 
L'intime de nos vies, si misérable qu'il puisse être parfois, doit être protégé …

« Que celui d’entre vous qui n’a jamais péché lui jette la première pierre … »
Jean 8 .7

Annick SB       Liste 25


Achat compulsif

Lecrilibriste



Mazette !

Un frisson délicieux  me parcourt devant cet achat potentiel et  merveilleux que je contemple. Je crois que je vais l'acheter … Oui... Je crois bien que je vais l'acheter !
Je piétine sur place avant d'entrer dans le magasin de meubles ou cette chaise à bascule me tend les bras. Je l'entends de l'autre côté de la vitrine me susurrer : 
« Allez Viens ! Mais Viens donc ! Entre !  Ne reste pas figée là ! Te décides-tu à entrer ou restes-tu  là  pique plante devant la vitrine à me désirer de haut en bas?»
 De l'autre  côté de la vitrine, je me bouche les oreilles, j'hésite, mais  elle insinue, elle   persiste :
« Aie confiance, je suis là, fais un somme sans méfiance ! Viens t'asseoir entre mes bras ? ». 
Perdue dans mes pensées, Le temps suspend son vol ! L'achat est faramineux...Mais rester assise, bercée entre les bras de cette chaise à bascule, somnolant devant la pub à la télé... C'est fantastique, délicieux... Oui !  Je m'y vois déjà !
Dans mon cerveau ébloui, il s'agite, criquet Jiminy   ... Tu vas devoir  finir le mois avec parcimonie, en ce moment, c'est serré  et tu n'aimes pas ça... T'entends que que j'te dis ?  
Mais la douce voix de Kaa m'hypnotise, j'en ai la tête qui dodeline. Et tiens, pour finir, il fait froid,  je claque des dents et j'ai les pieds gelés... Et voilà là pluie qui glisse sur mon ciré mêlée à un coulis de neige mouillée … ça me pousse d'un seul coup à entrer ! 
On va encore me taxer de compulsivité !  
Diable de vertuchou de mille sabords de tonnerre de Brest ! Et zut de zut  ! Tant pis ! J'achète et je fais livrer !

Lecrilibriste     Liste 25


Lecrilibriste     Liste 25

Vertuchou et Vicerose

Vegas sur Sarthe



Je vous parle du temps merveilleux où les garçons naissaient encore dans des choux quand les filles naissaient dans des roses.

Ainsi deux frères et sœurs vinrent au monde : Vertuchou plus maladroit qu'une mazette et Vicerose une jolie plante pas née de la dernière pluie.

Lui suspendu sur sa chaise et elle à piétiner sur de faramineux Louboutin faisaient le désespoir de leurs parents, la parcimonie de Vertuchou opposée à la frénésie d'achat de Vicerose. 

D'Ave en Pater, de sauces de suppliques en coulis de prières, les vœux des parents furent exaucés

lorsque dans un grand frisson mystique Vicerose mit les voiles avec la bénédiction de son frère ... 


Vegas sur Sarthe    Liste 25

Quelle ligne !

Adrienne


Vertuchou ! quelle ligne ! s'exclamait un jeune moustachu à la télé et Muanza ne comprenait pas pourquoi ça faisait tellement rire Pierre.
D'ailleurs, il ne comprenait rien à ce film, où un petit type nerveux piétinait des plantes vertes et fracassait des chaises. Où d'une scène à l'autre on passait d'un décor moderne à de faramineux intérieurs fin-de-siècle. Où tout à coup les actrices se promenaient en merveilleuses robes longues, décolletées à vous donner le frisson et avec des plumes d'oiseaux dans les cheveux.
- J'ai encore beaucoup à apprendre, dit-il à Marie, en train de mixer des fraises.
Elle suspend son geste, arrête l'engin, récupère avec parcimonie le précieux coulis rose bonbon qui s'en égoutte lentement ;
- Qu'est-ce qui te fait dire ça? demande-t-elle.
Mais déjà Pierre les a rejoints à la cuisine et déclare.
- Je vais remettre tous ces vieux jurons à la mode, qu'est-ce que tu en penses. mazette! tudieu! morbleu! tu ne trouves pas que ça a plus de gueule qu'un godverdomme?
C'est ainsi qu'on se persuade d'avoir été tout de même productif, un samedi de pluie, et pas seulement pour avoir fait les achats hebdomadaires :-)

Adrienne     Liste 25

Absence

Laura



Frisson en pensant au volume faramineux de poèmes que je t’ai écrits, deux livres
Pas de coulis cette année sur ton dessert de Valentin et moi, je suis à la diète
Tous les deux, nous n’avons rien fait avec parcimonie, nous, c’était la fougue
Nous avons traversé la pluie du nord, le vent du Rhône et beaucoup d’orages
Ta chaise et ta place dans le lit  sont vides comme mon corps que tu pénètres
Plus. Je te revois suspendre ta veste et ton pantalon et apparaître dans ton invisible
Beauté que les autres ne faisaient que piétiner ; je ne leur demande qu’une chose :
L’achat de mes livres pour me rappeler ta merveilleux estime de moi ; plante
Qui a du mal à pousser sans ton engrais, qu’est-ce qu’un mot, des mots à lire ?
Mazette, comme on s’habitue à tout, faire sans toi, le quotidien, j’y arrive.
Vertuchou, comme je ne m’habitue pas à ton absence, reviens !!!!

Laura    Liste 25


Liste 25

1 faramineux
2 coulis
3 parcimonie
4 pluie
5 chaise
6 suspendre
7 piétiner
8 achat
9 merveilleux
10 plante
11 mazette
12 vertuchou

et le 13ème pour le thème : frisson

Panne de téléphone

Lecrilibriste



Depuis plusieurs jours, je suis en convalescence des turbulences de publicités au téléphone. Il est en panne ! Pourquoi ?  Je ne sais pas … Mais qu'est-ce- que ça fait du bien ! En plus, avec le réseau pourri  que l'on a dans le pays, les messages du portable ne passent pas.
Enfin ! L'étoile de la tranquillité veille sur moi. Les appels abstrus et continus pour combler mes combles pour un euro se sont enfin tus,  ainsi que le vacarme des sonneries intempestives au moment des repas et même le soir après 20 heures quand on est tranquillement installés devant le journal TV. 
Ma parole, ils ont un grain ces gens là... 
Chaque jour, plusieurs fois par jour, ils en remettent une couche  pour s'assurer que tu as bien compris le message !  Bon gré, mal gré ils te font rentrer ça dans le ciboulot …Ils vont   bien réussir à t'avoir à l'usure, ….Surtout qu'ils ne se fatiguent même pas … Suave, une voix enregistrée susurre ! 
 C'est sans comparaison avec ceux qui veulent à tout prix te rouler dans la farine pour te faire changer de mutuelle ou encore, griotte sur le gâteau - car c'est plus acide que la cerise  - t'arnaquer parce que tu as un colis que tu n'as jamais commandé, mais qui, ô merveille,  t'attend quelque part où il faut téléphoner pour le récupérer !

Ça me poursuit ! J'en ai rêvé et j'ai couru toute la nuit après mon colis surprise, en ratant tous les trains  qui devaient m'emmener vers lui pour le récupérer … Et de ne l'avoir pas trouvé, je m'en suis réveillée! Dieu merci !

Lecrilibriste     Liste 24