Bienvenue sur Treize à la douzaine, un blog d'écriture partagée...

Bienvenue sur Treize à la douzaine, le blog d'écriture partagée proposé par Annick SB...



Ton héritage

Célestine


Il est revenu me voir en songe, à pas feutrés et agiles. Il portait toujours sa cape d'étoiles et son écharpe jaune au vent solaire. Il déchirait toujours la nuit de son rire de cristal...
Il m'a dit qu'il ne comprenait toujours rien à ce monde des hommes, sans tempérance ni sagesse. Vu de là-haut, il lui semblait même de plus en plus fou, ce ramassis bigarré de gilets jaunes, de casques bleus, de pull-over rouges, de rayons verts, de septembres noirs et d'octobres violets, de luttes ancillaires et intestines, de violences larvées et d'atrocités affreuses, alors que les arcs-en-ciels sont si beaux, à l'automne, au-dessus des osiers et des étangs, lorsque l'arôme des sous-bois parfume l'air.
Une larme perlait à son regard puéril. 
Il semblait absorbé par des pensées moroses et opaques. 
« Les hommes ne voient donc toujours pas avec le coeur ? Pourquoi laissent-ils grimper la température de la terre, et la pollution la recouvrir comme un linceul ? Ne savent-ils pas que la terre est leur héritage, qu'ils sont coincés sur cette minuscule planète et que toute fuite leur sera impossible ? 
Moi-même, je n'en suis parti qu'au sacrifice de ma vie, grâce à la percussion terrible d'une morsure de serpent... »
Ses sanglots m'ont bouleversée.

J'avoue que, moi qui vois pourtant avec le cœur,  je n'ai pas su lui répondre. Je suis trop comme lui, sans doute. 

Célestine   Liste 11

Liste 12

1  correspondant
2  piscine
3  vétuste
4  sacré
5  revendication
6  boulimie
7  élève
8  pause
9  boiserie
10  éventail
11  fourmi
12  respirer

 et le 13 ème pour le thème : foire

Paix aux âmes de bonne volonté

Mony


Sait-elle qu’un rire innocent et gai génère parfois un pleur ?
Et que le pas feutré d’un tigre n’est pas celui, velouté, d’un chat ?
Sait-elle la température qui soudain escalade les échelons du thermomètre rendant l’atmosphère de la pièce suffocante ?
Sait-elle que tous les Noël ne sont pas paniers d’osier garnis de friandises et de fruits aux arômes exotiques ?
Agile, oui, elle se croit agile, prête à une éventuelle dérobade mais le fauve veille. Lui, la tempérance il ne connaît pas !
Et les tapisseries absorberont les cris et la percussion vaine de ses poings si fragiles sur l’armure de l’ennemi soudain dévoilé.
L’intérimaire qui a accepté cet extra pour arrondir cette fin de mois difficile a-t-elle jamais lu de vieux romans aux relents d’amours ancillaires ? Connait-elle même ce mot désuet ?
C’est Noël, oui, et elle veut encore y croire à la paix universelle. Ce n’est qu’un mauvais rêve, elle va se réveiller, rire de sa peur panique.
Ce corps pesant sur elle, ces mains qui s’insinuent partout, qui soudain lui serrent le cou seraient-ils réels ?
C’est Noël, un homme hagard s’enfuit dans la nuit.

Elle, souillée, dégradée, éloigne d’elle dans un dernier sursaut le linceul qui semble déjà l’envelopper et cherche au plus profond de son être une dernière étincelle de vie.
C’est Noël ! Paix aux âmes de bonne volonté !

Mony    Liste 11

Incroyance

Jak


Dans cette contrée d’Afrique cette année-là, le père Noel pris un violent fou-rire lorsqu’il

aperçut que la neige avait recouvert le sol d’un linceul blanc.

D’habitude très agile pour s’infiltrer sans être vu des pikins, il hésitait s’attendant à des surprises encore plus singulières. Il avança à pas feutrés
Pourtant l’arôme du jus de bissap se répandait comme les autres années à travers les huttes, mais les paniers en osiers destinés à recevoir les cadeaux n’étaient pas suspendus aux portes.   
La température, habituellement dans les 32 °, était en baisse, frisait le zéro. Il grelottait.
Sa camériste, avait qui il avait des relations ancillaires, avait prévu une tenue très légère pour cette destination : il était revêtu seulement d’un caleçon rouge rayé de blanc.
La situation devenait sérieuse, il n’eut plus envie de rire lorsqu’il entendit des percussions inhabituelles semblables à celles des rites moyenâgeux de sacrifice
Il entra en sudation lorsqu’il vit au centre du village un vieux chaudron vivement chauffé pas un amoncellement de bûches qui n’étaient pas de noël.
Il comprit qu’il était attendu, non pas pour les joujoux, mais tout simplement pour être cuit à la mode du pays, à petit feu .
Sacredieu -criât-il dans sa tête pour ne pas éveiller l’attention des autochtones-, encore des sceptiques qui ne croient plus au Père Noël.
Il va falloir que je me reconvertisse.
Sa vertu principale, la tempérance, s’estompa derechef, il éprouva le besoin d’un  coup de fouet, d’un remontant des plus actifs . Du fond de sa hotte, il sortit une flasque prévue pour les situations exceptionnelles. Elle fut fiévreusement absorbée dans son entièreté.
 Puis enfourchant son traîneau (motorisé) il  prit la fuite pour sauver sa peau.


Réveillon de Noël

Ghislaine



Dans l'atmosphère feutrée de cette soirée de réveillon de Noël, la température était de saison et le jardin était couvert d'un linceul blanc et brillant, qui étincelait sous les réverbères...
Dans le chalet, l'arôme des senteurs de ce soir particulier, exhalait son parfum de bonheur...
Le rire et la détente était au programme et grand- père, dans son fauteuil, près de la cheminée, racontait ses anecdotes de jeunesse, ancillaires pour certaines, du temps où il était jeune et agile et qu'il coursait les servantes...
Depuis, plus en tempérance, il se contentait de fabriquer des paniers et chaises en osier pendant sa retraite....
Il se voulait encore utile et aimait à s'absorber dans ces taches plaisantes pour lui....
Dans la chambre de jeux, la percussion se faisait entendre et Alicia, la fille de Pépé dû aller rappeler à l'ordre ces musiciens en herbe...
"Allez les enfants, venez donc avec nous c'est la fête ce soir au salon …"
"Oui Maman, on va arriver mais il faut d'abord qu'on trouve d'où vient la fuite !! "
" Mais quelle fuite "" dit Maman surprise de la réponse !
"Hé bien la prof de musique nous a demandé de jouer la fuite de Schubert mais on a pas trouvé encore !! "
"Maman se retint de rire et leur dire 
" Bien sur gros bêtas ! C'est la Truite de Schubert qu'il faut chercher ! ''
Elle partit en éclats de rire, en racontant à son père cette histoire qui resterait surement un importante anecdote de la famille pour plus tard , lors des soirées de réveillon ...

Ghislaine    Liste 11

V comme vierge

Adrienne



Noël chez mémé Jeanne, Marie l'en a bien prévenu, ce n'est pas la fête de la tempérance. On est prié d'absorber force alcool - l'eau, c'est pour se laver, a-t-on coutume de dire dans sa belle-famille - et si on est pompette après trois verres, on a droit aux rires de la tablée et au mépris de belle-maman. Alors non, elle ne lui conseille pas la fuite à pas feutrés mais de développer une manière agile d'esquiver les remplissages de verre.
Quand ils arrivent chez mémé Jeanne, ils sont accueillis par des arômes mélangés de tout ce qui constituera le menu du réveillon. Et par Dries, le plus jeune des petits-fils, qui a tenu à venir "aider" sa grand-mère: il s'essaie aux percussions sur les tabourets rangés en cercle devant l'âtre avec les deux paniers d'osier pleins de bûches. Tu t'arrêteras quand les gens seront là, lui dit mémé Jeanne. Marie, Pierre et Muanza ne sont donc pas des gens mais sans doute quelque rameau ancillaire...
Deux heures plus tard, la fête est à bonne température et les quatorze petits-enfants ont tous un rôle à leur mesure dans la reconstitution - souvent très personnelle - de la nativité. L'aînée des petites-filles fait une vierge très présentable, enveloppée dans un drap blanc comme un linceul.
Quatre mois plus tard, elle meurt dans un accident de voiture.

Adrienne   Liste 11

Liste 11

1 agile
2 température
3 tempérance
4 percussion
5 arôme
6 fuite
7 rire
8 absorber
9 feutré
10 linceul
11 osier
12 ancillaire

et le treizième pour le thème : Noël

Pour conforter mon oncle W.

Joe Krapov



J’ai vu le teaser de la saison 24 de « A la recherche du temps perdu » ! J’ai trouvé ça écotoxique !


Difficile de trier le bon grain de l’ivraie dans ce soap-opéra ! La multiplication des personnages qui s’apostrophent, se mettent la pression, s’écharpent ou au contraire se boujoutent, se poutounent, se doucinent ou carrément se catleyent entre deux bouffées de vapoteuse, toutes les taches aperçues sur le buvard des scénaristes nous laissent renifler qu’on ne verra pas encore le bout de l’histoire au terme de ces épisodes-là ! Ils se sont gardé l’option d’une saison 25 ! Ca doit leur rapporter, quelque part, à ces travailleurs détachés  en voie de boboïsation ! Enfin, c’est l’opinion que je me forge.

Mais s’ils croient que cette version en mapping video projetée sur la façade de l’église de la Sainte-Madeleine sera césarisée, voire oscarisée, ils se mettent le doigt dans l’œil jusqu’à l’omoplate ! On ne pouvait déjà pas se sentir bien dans son assiette après avoir ingurgité le teppanyaki de biscottes trempées dans le thé du frotteur prétentieux qui a pondu le pitch, alors cette déclinaison tire-à-la-ligne, alambiquée et quasi soaporifique, quand elle sera diffusée, moi je lui dirai niet ! Même pas en replay !

Et pour longtemps ! D’ailleurs, moi, dès ce soir, je me couche de bonne heure !

Joe Krapov   Liste 10

La dame blanche...

Annick SB



Quand elle ne se sent pas tout à fait dans son assiette, que le buvard des promesses  roses n’arrive plus à absorber les flots de sa tristesse, de sa pauvreté, de ses manques et de la rage qui fait battre son cœur, quand elle apostrophe en vain des inconnus aux écharpes tricolores qui veulent trier les gens pour faire entendre une cause charitable, alors, elle essaie de renifler un grand coup dans son mouchoir aux fleurs multicolores en fredonnant un air d’opéra comique  - La Dame blanche - et elle fait des multiplications dans sa tête ; les calculs ont l’art de la calmer.

Un  prétentieux fois deux égalent deux prétentieux, deux hypocrites fois trois égalent six hypocrites , trois arrivistes fois quatre égalent douze arrivistes, quatre extrémistes fois cinq égalent vingt extrémistes…

Lorsque la pression est trop grande, elle a une option en couleur qui se forge dans sa tête sous forme de question :

«  Dites-moi, sincèrement, est-ce ou non la saison du jaune ? »

Les sans-culotte ont fait place aux gilets mais il fait toujours aussi froid ….

Ce soir, en regardant le clair de lune, la dame blanche descendra en enfer et apportera quelques couvertures chaudes aux migrants dormant dans la rue …

Annick SB   Liste 10

Quelle vie !

Ghislaine 



Mais quel prétentieux ce type !

Le voilà qui vient me renifler comme s'il avait mis une option sur mon corps ! Non mais ! Déjà que je ne suis pas dans mon assiette aujourd'hui ! Il me met la pression encore !
J'ai des pensées vilaines ; je me vois lui mettre sa face de cake sur la forge pour le raser de plus près ! Il me gonfle avec son invitation à l'opéra ! Qu'il me laisse trier mes déchets, tranquille !!
C'est que j'ai à faire avec la multiplication des feuilles dans la cour, les buvards tachés jetés des fenêtres, les aiguilles de pin à éviter ! Ca ne me laisse pas beaucoup de répit et lui, il veut me faire écouter les quatre saisons !! Celle là me suffit diantre !
Dépité, il s'en retourne renifler une autre .......
Quelle vie de chienne quand même !!

Ghislaine   Liste 10


Presto

Vegas sur Sarthe


Germaine m'avait mis la pression en me sommant de venir auditionner chez elle séance tenante « Les quatre saisons » de Vivaldi – tube planétaire s'il en est – par l'Opéra de Prague – des virtuoses triés sur le contrevent selon elle – et par l'Orchestre philharmonique tchèque au grand complet-veston.
Je n'étais pas dans mon assiette avec cette grande écharpe enveloppant ma gorge et j'avais peur de renifler bruyamment au moment des pianissimo sempre, ma respiration style soufflet de forge risquait même de couvrir le tonnerre du fortissimo presto.
Je n'avais que deux options : la multiplication des antalgiques ou – au risque de passer pour un prétentieux – décliner ce tête à tête entre mélomanes voire plus si affinités.
Avant qu'elle ne m'apostrophe je rédigeai à la hâte ce petit billet sur un kleenex qui tenait davantage du buvard :
Décimé par « L'inverno », puis-vous suggérer de patienter jusqu'à « La primavera » ?

Finalement, bravant germes et bactéries et cette fichue Liste 10, nous n'attendîmes pas le printemps pour effeuiller la marguerite mais ceci est une autre histoire...


Vegas sur Sarthe   Liste 10

Le paradis perdure

Célestine



Ah mes lecteurs chéris, pendant que vous me combliez en m’offrant vos options d’escapades pour mon futur voyage à Paris que j’effectuerai en décembre, je descendais, à la Rimbaud,  un fleuve impassible sur mon bateau un peu ivre. Voilà la raison de mon silence : j'étais muette d'admiration.

Le ciel est d'organdi, festonné d’une écharpe en nuages.
Le fleuve étend ses ailes de sable sans contrainte, loin, bien loin des rives emmurées des autres fleuves. Les aigrettes trouent l'espace de leur blancheur, et les barques-maisons ont cousu sur le bord, à petits points, leurs ancrages qui clapotent au vent d'ouest.
Les ponts nous ont portés,  romantiques et solides, ma vie, mon amour, jetés comme des flèches par-dessus les remous. Les reflets des saisons zèbrent le ciel des demeures royales.
Souviens-toi, on a vu des vignes écartelées de pourpre, faire dévaler leurs grappes en cascades à côté des ardoises et trier le bon grain de l’ivresse.
Les façades de tuffeau étincelantes au crépuscule. Les fenêtres ouvrant sur l'azur délavé.  On a vu les forêts bruire de chevreuils et de lièvres furtifs. Des chasseurs prétentieux en livrée. Des chiens en meutes comme dans un Downton Abbey de velours côtelé et de frais crottin. De vieilles forges abandonnées à la ruine des pierres.
Les chemins de terre n'ont rien à craindre des routes. Ils accueillent des îles et des villages blottis qui nous font un cerceau de lumière. La fougère transpire et frissonne sous la brume. La nuit comme un buvard absorbe l’ombre. Le bois exhale des parfums d'insomnie dans les ornières de boue des clairières.
L'amour s'ébroue dans les roseaux, sous les tuilières, dans chaque vol de buse ou de héron.
La Loire est un fleuve admirable, piqueté de châteaux précieux comme autant de diamants sur le brocart des songes. La Saint Barthélémy, l'assassinat de Guise et la reine Margot apostrophent le temps, hantent les corridors battus du vent aigre du passé. On renifle le sang, on rejoue l'opéra tragique de l'histoire dans des assiettes d’or.
Mais nos gestes sont en vie.
Voilà un voyage comme je les aime, où l’on joint le Soi à l'Autre par un fil tressé de beauté et de calme. Sans pression.
Découvrir, contempler, multiplier les sensations. Humer l'air. Boire l'air.
Aimer. Vivre.

Célestine    Liste 10